Livres

Jour bleu

La rencontre se fait un jour d’été, à Tanger. Et puis des années passent. Mais il y a ce bleu qui ressemble à un silence. Habité. Plein. Tahar Ben Jelloun se cogne aux images de Thomas Dhellemmes, à ses jours bleus, mélancoliques et incertains. Il commence à écrire, sans projet, des poèmes. Juste écrire, sous des ciels, des mers, une croix. Il ne sait rien des lieux, des dates, des pays traversés par Thomas qui arrache au passé une extrême douceur.

Ce que l’on perçoit : des empreintes, des villes au loin, des eaux calmes, une famille, un enfant qui dort, une femme nue, la nature et des fenêtres voilées. C’est une affaire de temps et de mémoire. 1984-2017. Thomas Dhellemmes voyage et sauve du néant une impression du monde. Flottante. Fragile. Sentimentale. Ses polaroïds sont des guérisons. Ils apaisent, soulagent. De la violence, de la mort.

Ce que l’on ressent : la paix, du moins une accalmie.

Tahar Ben Jelloun ajoute à ces rêves son chant sublime. D’abord avec les mots qui entraînent les images comme des vagues, ailleurs, dans les profondeurs ou les cimes. Une silhouette sous une pluie dure et les fantômes s’enroulent dans des draps de fortune et arpentent la nuit pour faire croire qu’ils existent. Il écrit : les matins d’été ont les yeux plein de sommeil. La musique de Tahar Ben Jelloun raconte des histoires ouvertes, oniriques, des histoires de vent, d’amours et d’ancêtres, des contes en quelques lignes, ou ses pensées. La nuit est très présente dans ses phrases. La nuit contre la lumière. (...)
Jour bleu est un grand voyage poétique qui tangue d’un regard l’autre vers la beauté. Il est un tableau de Turner échappé d’un musée intérieur, et tant de songes encore.

Julie Estève, écrivaine.

Avec les textes de Tahar Ben Jelloun, lauréat du prix Goncourt pour son roman La Nuit sacrée.

JOUR BLEU
2019
Format 26 cm x 21 cm
152 pages
Français
49 €
Édition Cercles d’Art
ISBN: 978-2-7022-11021

Légumineux

«Les légumes oubliés, de part leur forme et leur saveur, sont à la fois élémentaires et très complexes. Ils portent en eux la richesse des remèdes de grands-mères.
Ils sont importants, savants. Ils sont aussi périssables. Comme mes Polaroïds, ils vont disparaître. Il y a un côté effacement. À notre époque, les gens multiplient les clichés numériques puisqu’ils ne sont pas limités. Ils ne réfléchissent pas avant de déclencher, là, c’est le contraire d’une image instantanée superficielle. C’est un travail complexe, lent, où le temps est important. J’ai dû mettre en place avant de shooter.
Mes images ne se regardent pas sur un ordinateur mais dans un livre, étudié pour former un tout avec elles.»

Thomas Dhellemmes - Extrait du livre «Légumineux»
Propos recueillis par Caroline Tossan

Avec les textes d’Antoine Jacobsohn, responsable du Potager du Roi, à l’École supérieure de paysage, Versailles et d’Armand Arnal, Chef de la Chassagnette, Arles.

LÉGUMINEUX
2015
Format 23 cm x 29 cm
99 pages
Français et Anglais
69 €
Éditions de l’Atelier Mai 98
ISBN 978-2-9552254